Share on FacebookTweet about this on TwitterPin on Pinterest

Maxime Rappaz, après avoir obtenu son diplôme en 2011 à la HEAD Genève, a fait partie des 10 finalistes sélectionnés au Festival de Hyères 2012.

Sa collection de fin d’études porte sur la question de la pureté, comme concept inaccessible et inatteignable. Les silhouettes féminines sont le résultat d’une association entre l’organza qui donne une transparence au corps, avec les pièces accessoires de cuir comme aplats de couleur, référence à l’architecture et aux sculptures de Donald Judd.

Link : http://www.maximerappaz.com/

Share on FacebookTweet about this on TwitterPin on Pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *